Pour soigner les petits maux du quotidien, il existe des méthodes alternatives aux médicaments. Les huiles essentielles en font partie : c’est ce qu’on appelle l’aromathérapie.

L’aromathérapie, de quoi s’agit-t-il ? 

L’aromathérapie est une médecine douce. Il s’agit d’une approche thérapeutique naturelle qui place les huiles essentielles de plantes au cœur de son principe.

Le terme d’aromathérapie vient du grec « arôma » qui signifie arôme, et « therapeia » qui signifie cure. Il a été utilisé pour la première fois par le chimiste René Maurice Gattefossé. Dans les années 1930, ce dernier réalise des études sur l’usage des plantes dans le domaine médical. C’est en 1937 que ses travaux sont publiés, grâce au docteur Foveau de Courmelles qui en fait la préface de son ouvrage intitulé « Aromathérapie ». On retrouve néanmoins des traces bien plus anciennes des huiles essentielles et de leur usage thérapeutique ; ce dernier remonte à plusieurs milliers d’années. En Chine, en Inde, en Grèce, en Egypte… Une méthode de soin ancestrale, donc, qui a su faire ses preuves à travers le temps et l’espace.

L’aromathérapie est souvent associée et confondue avec la phytothérapie. Ce sont pourtant deux spécialités distinctes. L’aromathérapie utilise les huiles essentielles à des fins thérapeutiques. La phytothérapie, quant à elle, utilise les plantes en règle général. En infusions, en décoctions, en cataplasmes… Il s’agit donc de deux principes différents, néanmoins on voit de plus en plus apparaître la notion de phyto-aromathérapie : une nouvelle méthode naturelle qui combine l’usage des plantes et de leurs essences pour soigner.

Mais alors, comment passe-t-on de la plante à l’huile essentielle ? La plante est distillée à la vapeur d’eau dans un alambic. L’huile essentielle, aussi appelée essence de plante ou essence aromatique, est le fruit de cette distillation. Il faut savoir qu’il faut une grande quantité de plante pour produire une petite quantité d’essence. Par exemple, pour produire un litre d’huile essentielle de rose, il ne faut pas moins de 5 tonnes de pétales !

 

Schéma de distillation des huiles essentielles
Schéma de distillation des huiles essentielles | Passeport Santé

 

Pourquoi utiliser l’aromathérapie ?

Il existe des centaines de sortes d’huiles essentielles ; presque autant qu’il en existe de plantes. Chaque huile essentielle possède des vertus qui lui sont propres. A utiliser seules ou à combiner avec d’autres essences, les huiles essentielles sont une médication naturelle qui permet de soigner une multitude de maux. Elles peuvent atteindre trois états du corps : l’état physique, l’état nerveux et l’état émotionnel. L’aromathérapie peut être utilisée en automédication mais elle est également très répandue en médecine générale, notamment en dermatologie.

Les essences de plantes permettent de soigner, soulager ou prévenir un éventail relativement conséquent de troubles. Parmi eux, on compte l’insomnie, l’anxiété, les infections bactériennes, la toux, les blessures musculaires, les piqûres d’insectes… L’action antibactérienne et anti-infectieuse des huiles essentielles a d’autre part été scientifiquement prouvée. Elles ont également un pouvoir anti-inflammatoire.

Mais quelles huiles essentielles utiliser pour soigner quels maux ? Il peut être difficile de s’y retrouver parmi les centaines d’essences qui existent. Le meilleur moyen de ne pas se tromper reste de consulter un spécialiste. N’hésitez pas à demander conseils auprès d’un aromathérapeute qui saura vous conseiller et vous guider vers les bons produits. Il existe aussi aujourd’hui de nombreux ouvrages qui regorgent de conseils et d’astuces pour vous aider à faire vos choix. Voici également un petit guide de quelques huiles essentielles, leur action et leur mode d’administration.

 

Tableaux récapitulatif des huiles essentielles
Tableaux récapitulatif des huiles essentielles et de leurs actions | Ooreka

 

Comment utiliser les huiles essentielles ?

Par voie orale 

Si ce mode d’administration semble être le plus direct, il faut néanmoins rester prudent dans le cadre d’une automédication. En effet, certaines huiles essentielles sont plus fortes que d’autres et peuvent être toxiques si elles sont mal utilisées. Prenez donc conseils auprès d’un aromathérapeute avant d’ingérer une huile essentielle. D’autre part, pour un mode d’administration oral, il est nécessaire de diluer les huiles : elles ne peuvent pas être ingérer directement. Il est possible de les diluer dans du miel ou dans de l’huile végétale comestible, ou tout simplement sur un morceau de sucre. Il est aussi possible de prendre des huiles essentielles sous forme de gélules prêtes à l’emploi.

Par voie cutanée

Certaines huiles essentielles peuvent être appliquées pures sur la peau mais ce n’est pas le cas de toutes. Dans le cas où une huile ne peut pas être appliquée directement sur la peau, il est indispensable de la diluer dans une huile végétale, dans une crème ou dans une lotion. Un fois diluée, vous pouvez masser l’huile essentielle à l’intérieur de vos poignets ou au niveau de votre plexus solaire en fonction du problème que vous souhaitez traiter. De cette façon, les composants des huiles pénètrent votre peau sans l’irriter ou l’agresser.

Vous pouvez aussi profiter du pouvoir de l’aromathérapie dans le bain. Attention, les huiles essentielles ne sont pas hydrosolubles : il faut donc les diluer dans une huile végétale ou dans du savon liquide, de préférence naturel, afin qu’elle puisse se mélanger à l’eau. Comptez une cuillère à café de diluant pour 20 à 30 gouttes d’huiles essentielles.

Par voie respiratoire

En diffusion ou en inhalation, c’est un autre mode d’administration des huiles essentielles. La diffusion reste la méthode la plus simple à mettre en place pour les novices en matière d’aromathérapie. Il existe des diffuseurs spéciaux, qui permettent de diffuser dans une pièce une essence ou un mélange d’essences en les chauffant à la bonne température. L’huile s’évapore alors en micro-gouttelettes dans l’air, ses principes actifs pénètrent le corps au niveau des bronches avant de se disperser dans le sang. Attention néanmoins à ne pas abuser du diffuseur : une dizaine de minutes par heure suffisent. Il faut également savoir que la diffusion est déconseillée aux personnes souffrant de troubles respiratoires tels que l’asthme.

Le principe est le même en ce qui concerne l’inhalation. Faites chauffer de l’eau dans un bol sans attendre qu’elle bout. Ajoutez-y quelques gouttes d’huiles essentielles ; choisissez-les en fonction de la pathologie que vous souhaitez traiter. La tête couverte, placez-vous au dessus du bol et respirez-en les vapeurs.

 

Aromathérapie : huiles essentielles

 

Mises en garde spécifiques

Comme l’aromathérapie offre la possibilité d’une automédication, il est important de préciser certains risques liés à une mauvaise utilisation des huiles essentielles. Certaines huiles essentielles sont plus dangereuses que d’autres : elles sont plus concentrées et par conséquent plus agressives. Il faut donc prendre certaines précaution avant de les utiliser. Premièrement, veillez à vous procurer des produits de bonne qualité. Lorsqu’elles sont utilisées pour soigner, il faut faire attention à ne pas choisir ses huiles essentielles au hasard. Privilégiez donc des essences qualitatives.

Pensez aussi à tester vos huiles essentielles sur une petite partie de votre peau avant de les utiliser. Appliquez-en une goutte au niveau du pli du coude ou à l’intérieur du poignet afin de vous assurer que vous ne faites pas de réaction allergique. Attendez au moins 12 heures avant d’utiliser l’huile essentielle ; c’est le temps nécessaire pour constater une éventuelle allergie ou irritation de la peau. Si tous les voyants sont au vert, vous pouvez y aller ! En revanche, si vous constater une réaction cutanée, évitez d’utilisée l’huile essentielle en question.

A savoir : l’utilisation des huiles essentielles est fortement déconseillée aux jeunes enfants et aux nourrissons, aux femmes enceintes ainsi qu’aux personnes allergiques ou asthmatiques.

 

L’aromathérapie est une médecine douce. C’est une méthode alternative naturelle qui permet de soigner et prévenir un éventail important de maux et de pathologies grâce aux huiles essentielles. Ces dernières peuvent être utilisées par voie orale, cutanée ou respiratoire de sorte à convenir au plus grand nombre. Si elles permettent l’automédication, il faut néanmoins rester vigilant et ne pas hésiter à consulter un aromathérapeute. Ce dernier vous guidera pour vous permettre de vous soigner au mieux et en toute sécurité avec les essences de plantes.